Aside

Qu’est-ce qu’un stage de récupération de points ?

Accueil > Qu’est-ce qu’un stage de récupération de points ?

stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Un stage de récupération de points, aussi appelé stage de sensibilisation à la sécurité routière, est une formation proposée à toutes les personnes possédant un permis de conduire sur lequel il ne reste plus beaucoup de points et qui désirent en récupérer avant le délai légal de 2 ou 3 ans. (Ce stage peut aussi être imposé à certains conducteurs, il est alors considéré comme un stage obligatoire.)

Durant deux journées consécutives, plusieurs ateliers sont mis en place dans le but d’apprendre aux conducteurs, grâce à plusieurs prises de parole volontaires et de partages d’expériences, à ne plus reproduire les comportements dangereux qui les ont conduits à perdre des points. Le stage n’est en aucun cas une nouvelle formation type « auto-école » : le Code de la Route n’est pas revu en profondeur, et on ne demande pas aux participants de passer à la fin de ces deux jours un test d'aptitude. Aucun examen théorique ni épreuve pratique de conduite n'est requis pour valider le stage.

A la fin de cette formation, les participants au stage récupèrent jusqu’à 4 points sur leur permis de conduire, dans la limite des 12 points autorisés.

Le déroulement du stage.

Les stages de récupération de points se déroulent obligatoirement sur deux journées consécutives (il est impossible de les diviser en deux). Il propose une formation d’une durée minimale de 16h et commune à tous les conducteurs : un programme unique est défini pour toute la France.

Les thèmes abordés

Durant le stage, les thèmes abordés sont principalement en relation avec la sécurité sur la route et les comportements dangereux à éviter : reconnaître les mauvaises habitudes des conducteurs, celles qui participent à l’insécurité routière ; évaluer son taux d’alcoolémie, pour savoir s’il est possible de prendre la route ; ou encore apprendre à respecter les vitesses maximales autorisées ainsi que les distances de sécurité.

Contenu du stage de sensibilisation.

Le stage de sensibilisation à la sécurité routière met aussi l’accent sur les cas concrets et les informations utiles. En groupe, les participants analysent par exemple ensemble les conséquences d’un accident, ou encore abordent le thème des lois physiques en rapport avec la conduite (l’effet de l’alcool sur la vision, la violence des chocs selon la vitesse, etc.)

A travers de nombreuses prises de paroles et divers témoignages, le stage invite le conducteur à réfléchir sur la conduite en général, à comprendre sa dangerosité (que ce soit pour lui-même comme pour les autres) tout en lui demandant de s’auto-évaluer, afin d’amener une remise en question et un meilleur respect des règles.

L’emploi du temps

Généralement, le stage de récupération de points est divisé en deux journées de 8h chacune, allant de 8h à 17h, ou de 9h à 18h selon les cas, avec une heure pour déjeuner le midi. (Les horaires précis sont toujours indiqués sur la convocation reçue après l’inscription au stage.) La formation étant commune à toute la France, voici à quoi elle ressemble :

Validation du stage de récupération de points.

Une fois le stage de récupération de points effectué, une attestation est remise à chaque participant, tandis qu’un double de cette attestation est envoyé à la préfecture du département. La reconstitution de 4 points sur le permis de conduire prend effet dès le lendemain de la dernière journée de stage.

Attention, pour que le stage soit validé et pour récupérer ces points, plusieurs consignes sont à respecter. Le participant doit suivre l’intégralité de la formation sans louper aucun atelier (il est d'ailleurs demandé un respect stricte des horaires et pas de retard). De plus, ce stage doit être animé par deux spécialistes de la sécurité routière : un formateur titulaire du Brevet d'Aptitude à la Formation de Moniteurs (BAFM) qui sera accompagné d'un psychologue diplômé.

Tous les stages de récupération de points proposés sur notre site répondent à ces conditions et sont agréés par les préfectures.