Aside

Des engagements pour le permis de conduire aux présidentielles 2012.

Accueil > Articles > Des engagements pour le permis de conduire aux présidentielles 2012.

Comme de nombreux autres sujets, le permis de conduire est entré dans certains débats des candidats à l'élection présidentielle. Améliorer la sécurité routière, diminuer le coût de l'obtention du permis de conduire ou encore les délais d’attente pour passer l’examen, telles sont les lignes d'amélioration du permis de conduire.

Un permis trop cher.

Certes, il existe bien la formule du permis à 1 € mais malheureusement, elle ne profite qu'à trop peu d’élèves. En effet, ce sont ceux dont les parents apportent une garantie financière auprès de la banque qui décrochent ce prêt à 0 % afin de pouvoir financer leur permis. La formule profite donc aux jeunes dont la famille dispose de certains moyens financiers. Il existe également quelques initiatives locales de bourses d’aide en échange de travail bénévole, mais trop peu de jeunes peuvent bénéficier de cette offre. Aujourd'hui, passer son permis de conduire coûte souvent plus de 1 600 € : le forfait de base de 20 heures tourne autour de 1 200 €, auquel il faut ajouter de nombreuses heures de conduite supplémentaires souvent imposées par les auto-écoles avant de passer l'examen.

Un permis trop long.

Pour les 43 % de candidats qui n'ont pas la chance de décrocher leur permis du premier coup, il faut attendre entre 3 et 6 mois avant de pouvoir repasser l'examen (3 mois en moyenne). Cette attente s'explique par le manque d'inspecteurs et par une distribution des places pour passer l'examen qui se fait au compte-gouttes par l'administration. Il faut savoir, qu'une auto-école décroche une place seulement si un autre de ses élèves a décroché son permis de conduire le mois précédent ! Ce qui explique également le nombre d'heures de conduite supplémentaires afin de présenter des candidats ayant toutes leurs chances d'obtenir leur sésame rose. 1,5 million de candidats se présentent chaque année à l'examen et plus de 920 000 nouveaux permis de conduire sont délivrés, dont près de 750 000 permis B.

Une formation peu efficace.

Pour pouvoir passer son permis de conduire, il faut obtenir son code de la route et suivre une vingtaine d'heures de conduite à côté d'un formateur. Depuis des années, la Prévention Routière réclame l’obligation d’une heure d’enseignement à la sécurité routière par mois tout au long de la scolarité jusqu’au bac. Aujourd’hui, avant de passer son permis de conduire, le candidat reçoit une initiation aux règles de sécurité routière à l’école primaire, puis passe l’attestation scolaire (ASSR) au collège. Ce qui est trop peu.

Les propositions des candidats à l'élection présidentielle.

Propositions à propos du permis de conduire aux présidentielles 2012.

François Hollande (PS) propose d'offrir le permis aux jeunes effectuant un service civique, ce qui représenterait plus de 100 000 permis de conduire ; « chaque jeune en service civique » disposerait d'un « forfait » pour passer son permis de conduire.

Nicolas Sarkozy (UMP) se prononce lui pour l'enseignement du code de la route au lycée : que « les auto-écoles viennent dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes » et que « l'examen soit organisé dans les établissements. » Concernant l'examen du permis de conduire, il déclare :

« Pour l'examen de conduite, l’État prendra l'engagement d'un délai maximum d'un mois entre deux essais. Enfin, à tous ceux qui effectuent le service civique, nous offrirons la possibilité d'apprendre à conduire et de passer le permis. »

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) propose, à terme, la gratuité de l’apprentissage du code de la route. Nicolas Dupont-Aignan rappelle la mise en place d'aides par les municipalités et les départements, notamment avec le financement du permis de conduire en contrepartie d’une activité d’intérêt collectif (40 à 50 heures) effectuée généralement dans une association caritative. François Bayrou (Modem) souhaite renforcer la prévention routière, il a donc soumis l’idée que le code soit enseigné à l’école dès le collège. Quant à Marine Le Pen (FN), elle a émis une autre piste : l’obligation pour les filières d’études nécessitant la voiture de financer le permis de conduire des élèves.

Depuis 1992, année d'entrée en vigueur du permis à points, le permis de conduire a fait l'objet d'une dizaine de textes de loi. Malgré cela, ce sésame rose reste toujours aussi cher et difficile à obtenir. Le permis de conduire est décrit par la Sécurité Routière comme « un véritable passeport de l’insertion professionnelle et sociale, notamment pour les jeunes. »

Articles sur le même thème

0/10 (0 vote(s))

Il y a 0 commentaire(s).

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité