Aside

L'examen du code de la route s'externalise.

Accueil > Articles > L'examen du code de la route s'externalise.

Société privé qui passe le code.

Depuis le 2 mai dernier, la réforme du permis de conduire est en vigueur, en intégrant tout d’abord de nouvelles questions à l’examen théorique, mais le grand changement réside dans le fait qu’à compter du 1er juin 2016, l’examen théorique s’externalise et pourra donc être organisé par des sociétés privées. Cette nouvelle organisation sera véritablement mise en place qu’à compter du 13 juin 2016.

À ce jour, seules La Poste et la société SGS ont obtenu l’agrément de l’État en tant qu’organisateur. Toutefois, l’appel d’offres d’externalisation étant toujours en vigueur, de nouvelles sociétés pourraient faire leur apparition dans le futur. L’externalisation se fera de manière progressive et sera complète à compter de 2017. Pour mieux comprendre le changement, voici un petit rappel :

Jusqu’au mois dernier, tant pour un élève en auto-école, que pour un candidat libre, l’examen du code de la route se déroulait dans un centre de la Préfecture, sous la surveillance des inspecteurs de l’État. Un élève qui souhaitait passer l’examen devait patienter parfois au-delà d’une année, dû au fait que le passage à l’examen se faisait en fonction des places attribuées par la Préfecture à l’auto-école. Pour le candidat libre, il convenait de s’inscrire auprès de la Préfecture et de réviser son code à la maison en attendant de recevoir la précieuse convocation, dans un délai tout aussi long.

Ce qui a changé et pourquoi ? :

Désormais, l’élève ou le candidat libre devra débourser la somme 30 €. Ce tarif par candidat et par passage est fixé par l’État, indépendamment du lieu de passage de l’examen, que ce soit avec les sociétés d’externalisation ou avec l’Administration. Le candidat élève devra s’acquitter de ce montant auprès de son auto-école qui procèdera à des inscriptions multiples et le candidat libre devra régler cette somme directement en ligne. Il aura également la possibilité de réserver, comme bon lui semble, le jour et l’horaire de passage qui lui conviennent et, de façon plus ludique, pourra réserver une session pour lui seul ou avec des amis candidats.

Externaliser ainsi l’examen du code de la route permet de multiplier les centres d’examen, avec l’objectif premier de réduire de façon considérable le délai d’attente pour le candidat, mais, dans un second, de permettre aux inspecteurs de se concentrer davantage sur l’examen pratique, lesquels étaient jusqu’ici partagés entre la surveillance de l’examen théorique et l’examen pratique. Ce qui, là encore, réduira le délai d’attente pour l’examen pratique qui souffrait du manque d’inspecteurs disponibles.

Enfin, l’examen est désormais unique pour chaque élève et non plus diffusé sur grand écran dans la salle. Chacun disposera d’une tablette avec une série de 40 questions aléatoires. La correction se fera ensuite en connectant la tablette aux services du ministère de l'Intérieur et les résultats seront communiqués, dans les mêmes délais que précédemment, soit sous 24 à 48 heures. La condition de réussite, quant à elle, n’a pas changé, 5 fautes maximum sont autorisées.

Comment ces sociétés se préparent-elles ?

Tout d’abord, la SGS se présente comme le leader mondial de l'inspection, de la vérification, de l'analyse et de la certification, dans le domaine principalement industriel. C’est une société d’origine française, exportée par la suite en Suisse, mais qui possède désormais des succursales dans le monde entier, dont notamment SGS France.

Dès le 13 juin 2016, La Poste annonce l’ouverture de 13 centres d’examen, l’objectif d’ici la fin de l’année étant d’arriver à 300 centres ou plus et à long terme que chacun dispose d’un centre à proximité. La société SGS proposera également 13 centres d’examen pour débuter et vise entre 300 et 450 centres d’ici la fin 2016.

Ces sociétés s’engagent notamment à proposer des plages horaires suffisamment larges (de 8 h à 19h) et notamment, pour SGS, l’ouverture des centres les samedis pour convenir à tous. En pratique, La Poste proposera des passages collectifs (18 personnes au plus) dans des salles de réunion par exemple ou individuellement dans le bureau d’un conseiller financier.

Les surveillants seront des salariés du groupe, facteurs, guichetiers et notamment les conseillers financiers. Pour SGS le nombre d’examinateurs sera au 13 juin d’environ 18 et pourra atteindre une trentaine à la fin de l’année.

Ce changement, très attendu par les différents acteurs du marché, donnera un nouveau souffle à cet examen qui s’enlisait depuis de nombreuses années, tant en terme de délai d’attente que financier, pour le candidat.

Inscriptions :

0/10 (0 vote(s))

Il y a 0 commentaire(s).

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité