Aside

Interdiction des oreillettes, écouteurs ou casque au volant.

Accueil > Articles > Interdiction des oreillettes, écouteurs ou casque au volant.

Parmi les nombreuses mesures annoncées en ce début d’année 2015 pour améliorer la sécurité routière, l’accent a été mis sur l’utilisation au volant des oreillettes, des écouteurs et des casques, qui favorisent la déconcentration du conducteur. Pendant longtemps, jusqu’en 2003, le Code de la Route ne mentionnait même pas le téléphone au volant, mais avec son usage croissant, il a finalement été interdit, au profit du fameux kit « mains-libres ». Pourtant aujourd’hui, l’utilisation de ce kit mains-libres est également remis en question.

Petit rappel des chiffres

Téléphoner en conduisant.

À l’heure actuelle, et malgré plusieurs années de prévention, près d’un conducteur sur deux n’hésite pas à répondre au téléphone alors qu’il conduit. D’ailleurs, ces dernières années, les comportements ont évolué, puisqu’avec le développement des réseaux sociaux, ce ne sont plus seulement des appels qui viennent perturber la conduite, mais également des notifications auxquelles il faut répondre en écrivant sur son téléphone.

Si téléphoner en voiture n’est pas interdit, prendre son téléphone en main est par contre illégal puisque très dangereux : ce genre de comportement multiplie en effet par 4 les risques d’accidents. Dès lors qu’un automobiliste décide d’accorder de l’attention à son téléphone et de l’utiliser alors qu’il conduit :

Les premières sanctions

C’est le 1er avril 2003 que parut au Journal Officiel la première vraie mesure limitant l’utilisation du téléphone en voiture. Jusqu’alors, téléphoner au volant pouvait être sanctionné par les forces de l’ordre, au titre que « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. » (article R 412-6 du Code de la Route). Mais cette réglementation assez vague provoquait beaucoup de contestations devant les tribunaux.

À partir de cette date, le texte fut donc modifié pour être beaucoup plus clair : « L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. » (article R 412-6-1) Considérée comme une infraction de deuxième classe, les conducteurs s’exposaient alors à une amende de 90 € et un retrait de 2 points sur leur permis.

C’est également à cette époque que le kit mains-libres prit plus d’importance. En précisant que le téléphone devait être tenu en main, cela a validé l’utilisation de ses systèmes, même s’ils continuaient à être jugés comme dangereux. (Les forces de l’ordre avaient d'ailleurs toujours la possibilité de verbaliser un conducteur utilisateur de ces kits s’ils considéraient sa conduite comme irresponsable.)

La nouvelle réglementation de 2012

En 2012, face à des comportements qui avaient du mal à disparaitre, le Gouvernement décida de renforcer sa loi et de la faire passer de la deuxième à la quatrième classe. Toujours en application aujourd’hui, ce sont désormais 3 points qui sont retirés du permis à chaque utilisation du téléphone au volant, le tout accompagné d’une amende de 135 €.

Pourtant, malgré le durcissement de la réglementation, les kits mains-libres et les oreillettes n’ont toujours pas été interdits. Tolérés par les forces de l’ordre, il est tout de même rappelé que les conducteurs doivent rester maitres de leur véhicule en toutes circonstances, et qu’en cas d’accident, leur responsabilité peut être engagée s’ils utilisaient l’un de ces systèmes et que l’inattention était à l’origine de la perte de maitrise du véhicule.

Quels changements pour 2015 ?

Utilisation d'un kit mains libre.

Alors que la Sécurité Routière affiche des chiffres désastreux pour l’année 2014, le Gouvernement réfléchit à plusieurs mesures pour renforcer la Sécurité Routière, et cela touche finalement ces fameux kits mains-libres, qui sont passés pendant longtemps à travers les mailles du filet. La déclaration de Bernard Cazeneuve « d’interdire l’usage au volant de tous les systèmes nécessitant des écouteurs, des oreillettes ou des casques » durant l’année 2015 semble aller dans ce sens. Cependant, on ne connait pas encore la portée de cette future nouvelle réglementation, ni la sanction qui lui sera attribuée.

En attendant de savoir si l’interdiction des oreillettes, des écouteurs et des casques au volant sera également une infraction de quatrième catégorie, comme l’utilisation du téléphone (135€ d’amende et 3 points en moins), la Sécurité Routière vient de développer une application sous Android pour « rendre la route plus sûre ». Grâce à un mode conduite, semblable au mode avion, elle permet de désactiver les appels et les sms, tout en proposant l’envoi automatique d’un message personnalisable qui avertit la personne qui tente de nous joindre qu'on est au volant. Un moyen simple et sûr de ne pas se laisser déranger et de rester toujours attentif à la route.

Campagnes de sensibilisation de la sécurité routière. (divers pays)

Témoignage suite à un accident causé par le téléphone au volant

0/10 (0 vote(s))

Il y a 0 commentaire(s).

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité