Aside

Baisse du taux d'alcoolémie à 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs.

Accueil > Articles > Baisse du taux d'alcoolémie à 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs.

Limite alcoolémie à 0.2g/l

Depuis le 28 juin 2015, une nouvelle réglementation encadre la conduite des automobilistes novices sur le territoire français. La limite alcoolémique, jusque-là fixée à 0,5 gramme d’alcool par litre de sang est désormais abaissée à 0,2 gramme pour les personnes détentrices d’un permis probatoire. Explication de ce changement, de ses conséquences et de son impact en matière de prévention routière.

Le nouveau cadre légal

Jusqu’ici, la réglementation mise en place par le Code de la route n’appliquait aucune différence entre les conducteurs possédant un permis probatoire et les autres. Le gouvernement a cependant décidé de franchir une nouvelle étape en matière de prévention pour les jeunes conducteurs. Désormais, le taux d'alcoolémie autorisé passe pour eux de 0,5 à 0,2 gramme par litre de sang, soit une concentration d'alcool expiré de 0,1 milligramme par litre. Les personnes venant d’obtenir leur permis devront respecter ce nouveau taux durant une durée de trois ans, ou de deux si l’obtention du permis a été consécutive à une formation en conduite accompagnée. Les conducteurs ayant repassé leur permis de conduire pour perte totale de leurs points sont également touchés par cette mesure. Ce seuil correspond à une volonté de tolérance zéro de la part des autorités : il peut en effet être dépassé dès le premier verre d’alcool consommé.

Les sanctions prévues

Cet abaissement du taux d’alcoolémie concernant spécifiquement les conducteurs novices est entré en vigueur depuis le 28 juin dernier. Cette mesure fait partie d’un plan d’action global mené pour favoriser la prévention sur la route, au même titre qu’une vingtaine d’autres propositions comme l’interdiction du kit main libre au volant. La loi prévoit des sanctions exemplaires afin de dissuader les jeunes de boire avant de prendre leur véhicule. Pour un jeune conducteur, un contrôle au-delà du nouveau taux autorisé de 0,2 gramme par litre de sang entraîne une perte immédiate de 6 points sur le permis, une amende d’un montant de 135 euros et une immobilisation du véhicule. Un conducteur inexpérimenté pris en flagrant délit de conduite en état d’ivresse perd donc directement perdre son permis. Il s’agit d’une mesure forte afin de diminuer le nombre de morts survenant chaque année sur les routes.

La prévention renforcée pour les jeunes conducteurs

La campagne de communication gouvernementale insiste sur le fait que le nouveau seuil en vigueur interdit de boire ne serait-ce qu’un verre avant de conduire. Cette mesure cherche ainsi à répondre à un problème majeur : les accidents de la route constituent en effet la première cause de mortalité pour les jeunes de 18 à 25 ans. Dans 25 % des cas, le taux d’alcool est la principale cause du drame. Un quart des accidents mortels implique de jeunes conducteurs, un chiffre quatre fois plus élevé que pour n’importe quelle autre tranche d’âge. Pour endiguer ce fléau, le ministère a décidé de s’inspirer de ses voisins européens. En Allemagne, cette mesure a permis de réduire de plus de 15 % la mortalité routière des jeunes. La nouvelle loi a pour objectif d’entraîner une baisse significative des morts sur la route pour les conducteurs novices au cours des prochaines années.

Cette nouvelle mesure, si elle peut sembler radicale, cherche avant tout à être dissuasive. L’objectif est de faire comprendre aux jeunes conducteurs qu’il est interdit de consommer de l’alcool avant de conduire, quelle que soit la quantité. A terme, cette décision vise à une réduction des accidents de la route chez les 18-25 ans.

6/10 (2 vote(s))

Il y a 1 commentaire(s).

De onyx le 04-10-2015 14:10:35
ce qui veut dire qu'un jeune prêtre ,qui vient de passer son permis, ne peut plus boire le vin de messe pendant 3 ans!!! ou il rentre à pieds !!!
ridicule non?

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité