Aside

La sécurité routière propose des actions aux candidats de 2017.

Accueil > Articles > La sécurité routière propose des actions aux candidats de 2017.

idées sécurité routière aux présidentielle de 2017.

En 2016, le nombre de personnes ayant perdu la vie sur les routes de France métropolitaine est passé à 3 469, un nombre qui est en hausse depuis 3 ans. De nombreux facteurs se sont combinés pour en arriver à de tels résultats (alcoolémie, fatigue, téléphone au volant…) et aujourd’hui, il est essentiel de trouver de nouvelles pistes d'amélioration afin que ces statistiques repartent à la baisse. Pour cela, alors que nous sommes en plein cœur de la campagne de l’élection présidentielle 2017, l’association Prévention Routière propose aux candidats plusieurs mesures à mettre en place afin de mettre l’accent sur la sécurité routière.

Généralisation de l’éthylotest anti-démarrage

La Prévention Routière indique qu’un tiers des accidents de la route mortels impliquent des personnes en état d’ébriété. Ce taux n’a pas évolué depuis quelques années. Ce constat montre que les mesures actuelles ne sont pas suffisantes. Généraliser l’éthylotest anti-démarrage (EAD), dont l’utilisation est pour l’instant très limitée, permettrait d’éviter aux conducteurs ayant trop bu de prendre le volant. La présence de l’EAD dans tous les nouveaux véhicules pourrait aussi compenser une plus rare disponibilité des forces de l’ordre sur les routes. Il faut noter que celle-ci a conduit à une baisse des dépistages de l’alcoolémie au volant de 14 % entre 2008 et 2015.

Une déconnexion du portable obligatoire pour les salariés au volant

C’est une règle que la Prévention Routière souhaiterait voir apparaître dans le Code du travail. Les accidents de trajets professionnels demeurent la principale cause d’accidents mortels au travail, comptant pour environ 400 morts chaque année. L’association ajoute que 80 % des salariés utilisent leur portable au volant lors de missions professionnelles. Ainsi, elle juge nécessaire d’imposer l'extinction totale de celui-ci lorsque le salarié réalise un trajet professionnel, c'est ce que l'on appelle le droit de la déconnexion.

Anticiper les dangers liés à l’arrivée des voitures autonomes

L’arrivée prochaine des véhicules autonomes ne devrait pas être prise à la légère et les risques que cela présente nécessitent une certaine réflexion. L’association Prévention Routière juge nécessaire d’ouvrir le débat sur le sujet afin de faire face à ces éventuels dangers. Les conséquences sociologiques et comportementales de cet événement sont en effet encore à étudier. On peut noter que 57 % des français pensent que l’on ne peut pas se fier à la technologie des voitures autonomes.

L’atteinte de l’objectif « zéro enfant tué »

En France, un enfant est victime d’un accident de la route toutes les deux heures. C’est un bilan pour le moins alarmant que l’association Prévention Routière juge inacceptable. Pour le corriger, elle propose cinq mesures faciles à mettre en place afin de privilégier la sécurité des enfants :

proposition de baisse de la TVA sur les sièges auto.

L’intensification des actions de prévention sur le terrain et le soutien pour les associations

Suite à la baisse des subventions des collectivités territoriales, les aides financières pour les actions de prévention ont diminué, surtout dans les départements ruraux alors que c’est là que l’on retrouve le plus de décès. Ceci a été accentué par le désengagement des forces de l’ordre qui sont appelées à intervenir sur d’autres missions. Ainsi, la Prévention Routière demande la hausse d’aides financières et humaines que l’on met à disposition des associations. Le but étant de consolider les actions de prévention sur le terrain, sur tout le territoire français, en mettant l’accent sur les régions les plus affectées par les accidents de la route.

Lutter contre l’automatisation des peines

D’après l’association, la mise en place des amendes forfaitaires délictuelles en cas de récidive de défaut d’assurance ou de permis de conduire mais aussi l’amplification de la vidéo-verbalisation, conduisent petit à petit vers une automaticité des peines. Elle précise que l’absence de passage devant un tribunal est un désavantage et s’inquiète du fait que les sanctions soient exclusivement pécuniaires. Afin de remédier à cette situation, elle propose de rendre le suivi de formations à la sécurité routière obligatoire pour certaines infractions afin de renouer un dialogue.

Ainsi, ce sont six actions proposées par la Prévention Routière aux 11 candidats de l'élection présidentielle 2017. Ces mesures pourraient permettre de renforcer la sécurité routière et d'améliorer le nombre de décès dus aux accidents de la route. A voir, si certaines d'entre elles seront retenues.

Source :

5/10 (1 vote(s))

Il y a 1 commentaire(s).

De Patma le 06-04-2017 21:04:05
Qu'en est il du projet de visite médicale au détenteur ou futur détenteur du permis de conduire?

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité