Aside

Représenter des mouvements sur les panneaux améliorerait la sécurité routière.

Accueil > Articles > Représenter des mouvements sur les panneaux améliorerait la sécurité routière.

Panneau de signalisation danger.

Alors que les tendances de notre époque sont à l'accroissement des systèmes de surveillance et de sanction, une étude vient pointer du doigt le manque d'efficacité d'un dispositif insoupçonné : celui des panneaux de signalisation.

La remise en cause de pictogrammes séculaires.

La signalisation routière obéit à une codification universelle : historiquement, d'ailleurs, la volonté des pouvoirs publics a toujours été de proposer des pictogrammes uniques que l'on pourrait retrouver sur toute la surface de la Terre. C'est ainsi qu'en 1909, la Convention de Genève venait poser la première pierre en la matière, en proposant quatre symboles standardisés pour une échelle mondiale.

De sorte qu'aujourd'hui, la signification d'un panneau routier se comprend, quel que soit le pays, à travers trois éléments clefs : sa forme, sa couleur, et le symbole qu'il renferme. Mais ce dernier, bien qu'il soit le même à peu près partout (sauf peut-être pour le choix de l'animal dans les panneaux de danger), connaît cependant quelques variantes plus discrètes, qui résident dans le style du pictogramme.

C'est dans cette subtilité qu'une faille, ou tout au moins une faiblesse, est apparue, et a été dénoncée par une étude scientifique publiée dans la très sérieuse revue Journal of Consumer Research. Ses auteurs, trois chercheurs états-uniens, nous amènent à ce constat que nul ne soupçonnait : les panneaux aux pictogrammes trop "statiques" susciteraient moins de vigilance que ceux qui emploient des codes plus dynamiques.

Des panneaux plus dynamiques pourraient améliorer la sécurité routière.

Redynamiser la charte graphique des panneaux de signalisation.

En France, les panneaux de danger utilisant des symboles correspondant à des "scènes de route" ont recours à un registre plutôt paisible. Qu'ils signalent un passage piéton, une piste cyclable, un passage d'animaux domestiques ou encore la traversée d'enfants, force est de constater que rien, dans le style de leurs signes, ne met en exergue une quelconque idée de mouvement. On retrouve, au contraire, des personnages et véhicules droits, au profil géométriquement parfait, desquels se dégage au contraire une certaine paix. Même le signal annonçant des chutes de pierre semble inerte et figé.

Cela étant, lorsqu'on se penche sur les signalisations étrangères, il apparaît que certains pays ont recours à des pictogrammes autrement plus dynamiques. Par exemple, les enfants courent, et cela se voit, notamment grâce à des techniques tels que les articulations exagérées des personnages, ou encore par le moyen de subterfuges empruntés à l'univers de la bande dessinée. Et cela, pour Luca Cian, Aradhna Krishna et Ryan Elder, ce peut être décisif aux yeux du conducteur.

Des nouveaux choix en fonction de la réaction des automobilistes.

L'étude menée par les trois chercheurs aboutit à la conclusion suivante : la réaction du conducteur est plus rapide lorsqu'il se trouve face à un panneau dynamique. En moyenne, les automobilistes utilisés pour leur expérimentation ont en effet gagné 50 millisecondes de temps de réaction pour freiner, ce qui n'est pas négligeable puisque cela revient à tronquer la distance de freinage d'1,4 mètre pour une vitesse de 100 km/h.

Il semble donc clair que le recours aux signaux dynamiques soit un moyen efficace pour participer à la réduction du risque d'accidents. En France, si certains maires s'y essayent, la solution mérite d'être davantage connue, ce qui pourrait éviter les idées par trop fantaisistes que l'on rencontre dans certains endroits, comme ce village des environs de Dijon qui a trouvé bon de planter un signal à l'entrée de la commune avec cette mention : "Il reste encore des enfants à écraser, vous pouvez accélérer". Somme toute, l'antithèse de tout ce qui précède.

0/10 (0 vote(s))

Il y a 0 commentaire(s).

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité