Aside

Le montant des amendes pour les vélos revu à la baisse ?

Accueil > Articles > Le montant des amendes pour les vélos revu à la baisse ?

Contravention moins cher pour les vélos.

Alors que les cyclistes sont de plus en plus nombreux à ne plus respecter le Code de la Route (circulation en sens interdit, refus de priorité, inobservation des stops et feux rouges), le Conseil National de la Sécurité Routière a proposé d’introduire une nouvelle mesure : minorer le montant des amendes pour les cyclistes, mais les rendre plus systématiques en renforçant les contrôles des forces de l’ordre. Depuis deux ans déjà, cette mesure est testée à Strasbourg, et elle a prouvé son efficacité : une baisse significative des accidents a en effet été enregistrée.

La mise en place d’amendes spéciales à Strasbourg

La ville de Strasbourg est connue pour adapter son développement urbain au rythme croissant du nombre de cyclistes, mais face à cette croissance, la mairie a également réalisé que certains mauvais comportements étaient en train de se généraliser, comme la circulation en sens interdit, l’utilisation du téléphone en circulant, ou encore le non-respect des stops, des feux rouges et des priorités. Pour lutter contre ce phénomène, la capitale alsacienne a donc décidé, en 2012, de mettre en place une mesure particulière : alors qu’auparavant, cyclistes et automobilistes étaient égaux face aux amendes pour infraction au Code de la Route, depuis cette date, la mairie a décidé d’adopter une verbalisation adaptée pour les personnes roulant en deux-roues.

Le concept en lui-même est plutôt simple : diviser par deux le prix de l’amende pour une contravention de 4ème catégorie (45.60 € actuellement contre 90 € à l’époque), mais renforcer les contrôles de police, que celle-ci soit municipale ou nationale, pour dissuader les cyclistes de commettre toute infraction. Et les résultats n’ont pas tardé à apparaitre, puisqu’une baisse de plus de 30 % des accidents incluant des cyclistes a été notée entre 2012 et 2013 (67 accidents en 2013 contre 108 en 2012). Les forces de l’ordre strasbourgeoises ont notamment avoué avoir verbalisé plus systématiquement les cyclistes en tort, notamment grâce au fait que la sanction n’était pas aussi lourde que pour un automobiliste.

Une mise en place nationale ?

Devant la réussite de cette mesure à Strasbourg, le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) a préconisé son élargissement à d’autres métropoles, voire même l’ensemble du territoire. En effet, ces dernières années, le nombre de cyclistes morts ou blessés sur les routes a eu tendance à augmenter (147 ont perdu la vie en 2013, par exemple), et ces chiffres devraient également être à la hausse en 2014. C’est pourquoi une mesure aussi probante ne pourrait être que la bienvenue : à Paris par exemple, la mise en place du Vélib’ a fait explosé la part de cyclistes dans les rues, et en 2013, la capitale a connu une hausse de 9 % du nombre de blessés. (Sur l’ensemble du territoire, les cyclistes représentent 5 % des morts sur les routes, et 15 % des blessés graves.)

accidentalités des cyclistes.

Mais ce système d’amendes minorées n’est pas le seul point que le CNSR envisage pour faire baisser la mortalité et l’accidentalité connues par les cyclistes. Selon eux, il faudrait y associer une campagne de sensibilisation, pour rappeler les règles, ainsi qu’une promotion du port du casque, sans le rendre obligatoire cependant. De même, pour la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette, il ne faut pas non plus oublier que dans deux tiers des accidents graves impliquant un cycliste, un automobiliste était responsable. C’est pourquoi la fédération demande également l’adaptation des villes à la circulation des cyclistes, et l’abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée pour les automobilistes sur les départementales.

Cyclistes et contraventions, un rappel des lois.

En attendant que soit décidée ou non la mise en place de ces amendes minorées pour les cyclistes, il est bon de rappeler que le Code de la Route prévoit toute une classification des infractions possibles en vélo, agrémentées d’amendes en fonction de la gravité de l’infraction commise. Sachez également que l'on ne perd pas de points sur son permis de conduire lorsque l'on commet une infraction à vélo.

Contravention de 1ère classe (amende de 11 €)

Contravention de 2ème classe (amende de 22 € à 35 €)

Contravention de 4ème classe (amende de 90 € à 135 €)

9/10 (1 vote(s))

Il y a 0 commentaire(s).

   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité