Aside

Les personnes âgées au volant sont-elles un danger ?

Accueil > Articles > Les personnes âgées au volant sont-elles un danger ?

Avec le vieillissement global de la population, et l’apparition de séniors toujours en très bonne santé, il est devenu récurrent de croiser sur les routes des personnes du troisième âge au volant de leur voiture. D’ici à 2035, on estime même qu’un tiers de la population aura plus de 60 ans. Pourtant, avec les années qui passent, les oublis, et les évolutions du code de la route, il est normal de remettre en question leur habileté à conduire. Les personnes âgées sont-elles plus dangereuses sur la route ? Voici en tout cas quelques conseils pour que la cohabitation entre tous les automobilistes se passe le mieux possible.

Les séniors et la conduite.

Les séniors sont-ils dangereux sur la route ?

S’il y a bien une donnée dont on est sûr, c’est que les personnes du troisième âge ne font pas partie des catégories de population présentant le plus de risques sur les routes. Cependant, depuis quelques années, on peut noter une légère augmentation des conducteurs de plus de 65 ans impliqués dans des accidents corporels. La cause ? Si l’état de santé général peut entrer en compte, la faute peut surtout être imputée à un manque de connaissance du code de la route actuel.

Possédant généralement leur permis de conduire depuis plus de 50 ans, on ne peut pas reprocher aux séniors d’avoir oublié quelques règles. Mais depuis 50 ans, ce sont aussi de nouvelles règles qui sont apparues, qu’ils ne connaissent donc pas, et l’apprentissage de la conduite a également bien évolué dans sa globalité. Un exemple tout simple : aujourd’hui, comparé au milieu du siècle dernier, la manière de prendre un rond-point n'est plus enseignée de la même façon, ce qui peut donc poser problème quand les deux générations s’y retrouvent en même temps.

Depuis juin dernier, un groupe de travail constitué par le Sénat réfléchit d’ailleurs à des mesures qui pourraient être prises pour prévenir les risques d’accidents sur la route dus à l’âge des conducteurs. Cependant, ce qui est d’ores et déjà certain, c’est qu’aucun examen d’aptitude à la conduite ni d’évaluations médicales ne seront rendus obligatoires à partir de 70 ans.

Des précautions à prendre.

Que faire, donc ? En attendant de possibles mesures, il est nécessaire de donner des conseils utiles à ces personnes du troisième âge toujours très attachées à leur liberté de déplacement (surtout en milieu rural), mais également soucieuses de leur sécurité sur la route.

Faire attention à son état de santé général.

Les médicaments et la conduite.

Si les séniors se sentent toujours plus en forme et toujours aptes à conduire, il ne faut pas non plus oublier que la vieillesse apportent des difficultés qui, pour certaines, ne peuvent pas être évitées. Baisse de la vue, surtout la nuit, baisse de l’ouïe, augmentation du temps de réaction… ces facteurs sont à prendre en compte lors de tout déplacement. Être bien reposé et faire des pauses régulières est donc conseillé. De même, il est aussi nécessaire de rappeler que certains médicaments ne sont pas compatibles avec la conduite. Il faut donc être très vigilant.

Revoir certaines manœuvres de conduite délicates.

Avec le temps, de nombreux conducteurs prennent de mauvaises habitudes, qui se ressentent surtout lors de certaines manœuvres délicates, qui quand elles ne sont pas effectuées correctement peuvent devenir dangereuses, que ce soit pour l’automobiliste comme pour les autres usagers de la route. C’est notamment le cas lorsqu’il faut prendre un giratoire, tourner à gauche, ou emprunter une voie d’accélération. Entre les clignotants à mettre au bon moment et les coups d’œil rapides dans le rétroviseur par exemple, certaines personnes âgées oublient des gestes pourtant primordiaux. Il ne faut donc pas hésiter à leur réapprendre la bonne façon de faire.

Opter pour une remise à niveau.

De loin la meilleure solution, les personnes du troisième âge souhaitant être sûres de leur conduite peuvent carrément opter pour une remise à niveau. Désormais, de nombreuses auto-écoles et associations proposent des stages réservés aux séniors, qui leur permettront de réapprendre quelques informations de base, de reconnaitre des panneaux dont la signification est devenue floue, et surtout de connaître les nouveautés du code de la route. Ce genre de stage de remise à niveau est très pratique pour être sûr de pouvoir se déplacer le plus longtemps possible en toute sécurité.

0/10 (0 vote(s))

Il y a 1 commentaire(s).

De cece le 29-06-2017 16:06:58
Comme dit à un moment dans votre article, "la manière de prendre un rond-point n'est plus enseignée de la même façon, ce qui peut donc poser problème quand les deux générations s’y retrouvent en même temps.".

Justement, il y a quelques semaines un couple de personnes âgées (80 ans) m'a percutée en plein rond-point (me détruisant ma voiture...). Celle-ci arrivant de ma droite et moi étant engagée dans le rond, j'étais avec mon mari et mes deux enfants, autant vous dire que les dégâts auraient pu être dramatiques, on s'en est tous sorti indemnes physiquement mais pas moralement, donc ce n'est pas seulement un "problème", c'est carrément une forme de danger public, quand ces mêmes personnes sont persuadées d'êtres prioritaires ça devient inquiétant.

Toutes les personnes d'un certains âge devraient au minimum recevoir une documentation pour les renseigner des priorités sur la route, ça éviterais bien des dégâts...


   Noter l'article   

Note : 


   Publier un commentaire   






Code de sécurité :  Code de sécurité